Coran

Sourate 7 «Al A'raf», Verset 188

Verset 188 de la Sourate Al A'raf (7:188) avec texte arabe, transcription et traduction.

قُل لَّآ أَمۡلِكُ لِنَفۡسِي نَفۡعٗا وَلَا ضَرًّا إِلَّا مَا شَآءَ ٱللَّهُۚ وَلَوۡ كُنتُ أَعۡلَمُ ٱلۡغَيۡبَ لَٱسۡتَكۡثَرۡتُ مِنَ ٱلۡخَيۡرِ وَمَا مَسَّنِيَ ٱلسُّوٓءُۚ إِنۡ أَنَا۠ إِلَّا نَذِيرٞ وَبَشِيرٞ لِّقَوۡمٖ يُؤۡمِنُونَ ١٨٨
Qul Lā 'Amliku Linafsī Naf`āan Wa Lā Đarrāan 'Illā Mā Shā'a Al-Lahu  ۚ  Wa Law Kuntu 'A`lamu Al-Ghayba Lāstakthartu Mina Al-Khayri Wa Mā Massaniya As-Sū'u  ۚ  'In 'Anā 'Illā Nadhīrun Wa Bashīrun Liqawmin Yu'uminūna

Montada Islamic Foundation

Dis encore : « Je ne possède pour moi-même ni le pouvoir de m’assurer un profit ni celui de me préserver d’un tort, si ce n’est ce que veut Allah. Et si je savais les secrets de l’Inconnaissable (ghayb), j’amasserais d’abondantes richesses, et aucun mal ne m’atteindrait. Je ne suis rien de moins qu’un (Prophète) venu avertir (de la voie malheureuse) et annoncer (l’heureuse issue) à des gens qui croient.

French Translation(Muhammad Hamidullah)

Dis : "Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur" .